Sans transport, sans assurance, sans frais

4 Dec , 2014  

Art   -   Art et économie   -   Info

Ghislain Mollet-Viéville

1992

“SANS TRANSPORT, SANS ASSURANCE, SANS FRAIS” est le titre d’une exposition qui proposait à tous ceux qui le désiraient d’actualiser dans divers lieux, des oeuvres de : Robert Barry, Sol LeWitt, Claude Rutault, Lawrence Weiner, Tania Mouraud… sans bourse déliée ! Une façon pour moi de prêter des œuvres de ma collection, qui sont interprétables par d’autres personnes que leurs auteurs. Elles ne demandaient aucune dépense pour leur exposition et ainsi offraient une alternative  aux expositions coûteuses et souvent fastidieuses à monter.

En tant qu’agent d’art, je propose des concepts qui remettent en question les principes sclérosants des exposition traditionnelles. J’estime que les amateurs d’art n’ont plus à être des “collectionneurs-légumes”. Au lieu d’être des observateurs béats devant les oeuvres d’art, ils peuvent légitimement se sentir le droit de participer à l’art, de concourir aux initiatives qui remettent en question la notion d’objets finis en art.

Dans cette optique nouvelle, l’art se présente sous une forme idéale : celle du concept. Aujourd’hui l’art tient moins à la nature conventionnelle de ses produits qu’à la façon dont il s’inscrit dans de nouveaux contextes. On inscrit ainsi l’art dans une réalité plus vaste, dont il dépend. Or ce qui m’intéresse dans mon rapport à l’art c’est bien cela : proposer toujours de nouveaux contextes pour dynamiser l’art et les différentes instances qui y sont rattachées generic xenical.

,


Comments are closed.