Ghislain Mollet-Viéville

Je me suis défini comme agent d’art car mes activités consistent principalement à assurer la promotion de l’art minimal & conceptuel jusque dans ses développements aujourd’hui :

– conférences dans les musées, universités, entreprises privées et publiques,
– constitution d’archives réputées comme la source d’information indispensable à bon nombre de collectionneurs, conservateurs, critiques et professionnels divers,
– articles dans la presse spécialisée,
– organisation d’expositions et participation à des ventes publiques,
– expertises… composent ainsi mon aventure artistique liée à une communication avec un public le plus large possible.

Mon emploi du temps de 1975 à 1991 au
26 rue Beaubourg, Paris.

Mai 75 Ouverture du “26, rue Beaubourg 75003 Paris” avec Carl Andre, Art & Language, Daniel Buren, Victor Burgin, Don Judd, Joseph Kosuth, Sol LeWitt, Olivier Mosset, Bernar Venet, Lawrence Weiner…
Déc. 75 Peinture, Cahiers théoriques n°10 /11 (présentation de la revue)
Fév. 76 “MINIMAL & CONCEPTUEL” (1965 – 1972)
(en association avec la galerie Sperone).
Avril 76 “ART & LANGUAGE” Terry Atkinson, Michael Baldwin, Ian Burn, Michael Corris, Andrew Menard, Mel Ramsden.
Mai 76 WILLIAM BURROUGHS et BRYON GYSIN :
“Oeuvre croisée” (The third mind).
Juin 76 “Ma maison est ouverte” entretien in Façade n°2
Nov. 76 “Sotto il segno dell’arte”, un reportage de Francesca Premoli pour Casa Vogue
Janv. 77 TRANS : JON GIBSON, THIERRY KUNTZEL, TANIA MOURAUD
Janv. 77 “Etablir le désordre” par ANDRE CADERE (intervention chahutée par Ricky Beaulieu et les Starters, rockers).
Mai 77 Une discussion avec Ian Wilson à la galerie Durand-Dessert
Mai 77 MARCIA HAFIF : “Bob and Nancy” film, 1970, en collaboration avec Ileana Sonnabend.
Oct. 77 TANIA MOURAUD, “Art space n°5”, special project pour PS1, New York Continue reading

Aside

Pourquoi j’enregistre les archives de JaZoN Frings

par Ghislain Mollet-Viéville

À la base des œuvres de JaZoN Frings il y a l’utilisation des règles de fonctionnement des cotations boursières appliquées aux événements qui régissent son existence. JaZoN témoigne et rend compte du statut fluctuant de son être en étendant la notion de création à la révélation de tout ce qui lui arrive dans des rapports essentiellement sociaux. Ce faisant, il rend obsolète la valorisation de l’art en tant qu’objet inerte car nous sommes en présence d’une œuvre qui révèle un état d’esprit en temps réel tout en donnant beaucoup d’importance à ses diverses modalités d’activation et d’actualisation.  Continue reading

Quel est le rapport entre une plaque de chocolat et JaZoN Frings?

par Jacques Salomon (MJS Collection)

Tous les deux se dégustent en petits morceaux!

JaZoN Frings divise sa vie en petits morceaux: son corps, ses pensées, sa santé, sa famille, ses amis, ses loisirs, son appétit, ses amours, son intimité, ses rêves, ses distractions, ses voyages, ses humeurs… toutes suivies, jour et nuit, en temps réel. Continue reading